Communauté de Communes Vesle & Coteaux de la Montagne de Reims

Un été au pays du printemps éternel

Du 17 juin au 27 juillet

Par Francis GOUSSARD

Rencontre avec l’artiste :
le dimanche 29 juin,
le mercredi 9 juillet,
et le samedi 19 juillet.

L’auteur

Francis Goussard est photographe amateur depuis 40 ans. Il a adopté le statut d’auteur-photographe en 2010.
Il s’inscrit volontiers dans la catégorie des photographes voyageurs, tant ses œuvres sont guidées par ses pas, en des lieux découverts lors de voyages lointains, où sur des sentiers cent fois arpentés, plus près de chez lui.
Le voyage commence en effet pour lui, dès qu’il peut poser ses pieds sur le sol, et profiter pleinement de son temps, le « temps humain », tant nié par les moyens de transport rapides contemporains.
La marche est devenue ainsi son « vecteur photographique », privilégiant tant son inspiration que la qualité de ses rencontres..
Ses photographies sont celles d’un contemplatif, où l’esthétisme prime sur le documentaire, dans le seul but de partager ses émotions visuelles, et de révéler les beautés du monde qui nous entoure.
Il a une dizaine d’expositions personnelles à son actif, ainsi que plusieurs expositions collectives.

L’exposition

Le hasard, car c’est lui qui souvent fait voyager le photographe, l’a conduit cette fois au YUNNAN, province du sud-ouest de la Chine, en compagnie d’un enfant du pays, docteur en Médecine Traditionnelle Chinoise, et enseignant les arts énergétiques chinois à Paris.
Grâce à la parfaite connaissance du pays de son guide, il a pu découvrir une province authentique, principalement le centre et le sud est, là où le touriste occidental est encore fort peu rencontré.
Les Monts de L’Ouest, qui dominent le lac Dian vers Kunming, Le lac Fuxian, la vieille ville de Jianshui, la région de Pu Zu Hei, la Forêt de Pierre de Shilin, ont été autant de coups de cœur !
Le YUNNAN est un pays tropical, traversé par le tropique du Cancer. Les régions visitées se situent à une altitude moyenne de 2000 mètres, et connaissent de ce fait un climat doux toute l’année, identique à celui de la capitale, Kunming, appelée la ville du « printemps éternel ». D’où le titre de l’exposition, le voyage s’étant réalisé au mois d’août : Un Été au Pays du Printemps Éternel »
L’exposition comprendra 3 volets :
Des lieux : le YUNNAN offre un patchwork de paysages parmi les plus beaux de la Chine, où le spirituel se mêle sans cesse au temporel, parsemé de témoignages religieux que sont temples et oratoires, ou simples inscriptions définissant l’endroit qui doit être « paysage ». La notion de paysage est beaucoup plus ancienne en Chine qu’en Occident, et remonte aux premiers siècles de notre ère, installée par la pensée taoïste. Un mot ou une phrase accompagne toujours le paysage, réel ou reproduit. Comment ne pas être touché par un temple émergeant d’une forêt, des filets de pêche séchant au soleil au bord d’un lac, une barque reposant sur des eaux calmes au pied de monts karstiques arrondis…
Des Hommes : les rencontres humaines sont toute la richesse des voyages. Le YUNNAN est le pays des minorités ethniques. Elles portent encore souvent le costume traditionnel, même lors de travaux journaliers, qui se font encore beaucoup manuellement. Ces gestes traditionnels sont l’occasion de belles photos, mais ne doivent pas faire oublier la dure condition de ceux qui les exercent. C’est avec sourire et bonhomie que les chinois se laissent volontiers photographier. La barrière de la langue empêche malheureusement le dialogue de s’établir plus profondément. Mais un regard ou un sourire échangé, en dit parfois plus long que des mots.
Un paysage exceptionnel : la « Forêt de Pierre de Shilin » est une des principales merveilles naturelles de la Chine. Ce paysage karstique, le plus haut du monde, ne trouvent d’équivalent que dans les « Tsingy de Bemahara », à Madagascar, de même origine géologique. Ces aiguilles de pierre, de formes et de couleurs variées, constituent une véritable forêt sur près de 300 000 hectares, dont 80 000 sont accessibles au public.
C’est en cet endroit que le photographe a pris conscience de ce que peut être le « paysage » chinois ou « shan shui ».
C’est pourquoi il a souhaité présenter cette partie de l’exposition sous forme de kakémonos, comme le sont les œuvres graphiques asiatiques traditionnelles (la photo est tirée sur toile, montée sur baguettes de bois en haut et en bas, et destinée à être directement accrochée au mur).

L’ »Empire du Milieu » s’ouvre certes de plus en plus au tourisme, et son mystère s’altère ainsi peu à peu, au fil du temps. Mais comment ne pas être, de nos jours encore, fasciné par un tel dépaysement, quand on y débarque pour la première fois ?
C’est cette sensation que Francis Goussard souhaite partager avec vous, à travers ses photographies et cette exposition qui, sans être une description exhaustive de son parcours au Yunnan, vous invite à goûter, sans emphase, la beauté de cette partie de l’Asie.

Accès gratuit, du mardi au dimanche de 10h à 17h