Communauté de Communes Vesle & Coteaux de la Montagne de Reims

Le Phare

De nos jours

 

1, 2, 3, 4, …., 14, ………, 57, 58, ………………, 99, 100 et 101 marches !

Vous voilà à 25 mètres de hauteur, au-dessus d’une mer de vignes.

En haut du Phare, un belvédère spécialement aménagé vous offre un panorama d’exception à 360°, dans une ambiance musicale pétillante.

100 ans d’histoire

 

Un phare au milieu d’une mer de vignes et entouré d’ « O » !

Telle fut l’ingénieuse trouvaille de Monsieur Joseph Goulet, fils du fondateur des succursales GOULET TURPIN, pour faire la promotion de son Champagne.

Joseph GOULET naît le 12 avril 1875 à Reims de Modeste GOULET et Eugénie TURPIN. Son enfance est placée sous le signe du travail. Joseph GOULET quitte l’école à l’âge de 13 ans et ravitaille les épiceries de ses parents par voiture à cheval. En 1900, il devient administrateur de la société anonyme Ets Goulet Turpin aux côtés de son père et de son frère. Entreprenant et inventif, Joseph GOULET crée sa propre Maison de Champagne en 1909 et décide d’associer sa marque à une ambiance de fête, caractéristique des années folles.

C’est ainsi qu’il fit construire un phare sur une butte, au milieu d’une mer de vigne, sur la commune de Verzenay. Cette réalisation ne manque pas d’étonner. A son sommet, une lanterne rotative émet un rayon lumineux balayant la plaine de Champagne.
Joseph fait inscrire son nom et son prénom sur le fut du phare et force est de constater que le phare est entouré d’ « O » !
Au pied de cet étonnant édifice, Joseph fait construire un théâtre de plein air, un restaurant et une guinguette. Ainsi, le Phare de Verzenay devient vite le lieu de rencontre des Rémois et Sparnaciens (habitants d’Épernay) qui se rendent sur le site grâce au CBR (la Compagnie des Chemins de Fer De la Banlieue Rémoise).

A l’occasion d’après midi ensoleillés et dans une ambiance festive, les visiteurs dégustent le Champagne du Phare.
Les événements de la Première Guerre Mondiale mirent fin à cette belle époque. Le phare est alors utilisé comme tour d’observation par l’armée française et essuie les tirs d’obus des troupes ennemies.
Au lendemain de la guerre, seule la tour de béton armée a résisté, les bâtiments annexes ont été détruits.
Durant de nombreuses années, le Phare de Verzenay est laissé en désuétude. Il est envahi par la végétation et tombe dans l’oubli.

De la publicité à l’écomusée, la naissance du Musée de la Vigne

Cher aux habitants de Verzenay, le phare est racheté par la commune de Verzenay en 1987 à une Maison de Champagne alors propriétaire des lieux. C’est ainsi que le phare sera sauvé de l’effondrement.
Associée au Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims, la commune de Verzenay réfléchit déjà à un projet d’aménagement.

C’est en 1994 que la Communauté de Communes Vesle Montagne de Reims, dans le cadre de sa compétence tourisme, prend en charge le projet de réalisation d’un écomusée de la Vigne.
Déjà engagée dans un processus d’aménagement et de développement de son territoire, elle prend en compte la nécessité d’un projet fédérateur et structurant au niveau de l’offre touristique et de la création de produits touristiques valorisant son territoire.

En 1995, la Communauté de Communes Vesle Montagne de Reims engage les travaux de construction du Musée de la Vigne en Champagne, un investissement de plus de 2 millions d’euros, cofinancé par des partenaires publics et privés.

Le Musée de la Vigne a ouvert ses portes le 3 octobre 1999.
Pour son projet, la Communauté de Communes a remporté en 2001 le second prix du concours organisé par l’ADCF (Assemblée des Communes de France) dans la catégorie « Art, culture et patrimoine ».

2009 : 100 ans d’histoire, 10 ans l’événement…

10 ans après, le Musée de la Vigne a accueillis près de 170 000 visiteurs.
Pour fêter dignement l’anniversaire du Phare et après plusieurs mois de réflexion, la Communauté de Communes Vesle Montagne s’engage dès 2008 à créer l’événement et à offrir au Phare des habits neufs.
Ainsi, du 1er janvier au 13 mai 2009 et grâce à un investissement de près de 600 000 €, cofinancé par des partenaires publics, les travaux de réhabilitation du Phare sont réalisés.

Comme au temps des glorieuses années du Phare, les visiteurs peuvent à nouveau monter en haut de cet édifice insolite au milieu d’une mer de vignes…